La Marmotte
Marmota marmota

Cliquez ici pour obtenir une meilleure résolution de l'image

Dans la montagne retentit un cri strident qui met en alerte tout ce qui vit aux alentours. Une fois de plus, la marmotte sentinelle vigilante, est la première à signaler le danger.

Des animaux fouisseurs

Les marmottes creusent des terriers avec leurs pattes antérieures munies d'ongles longs et durs, en rejetant la terre de chaque coté du corps. Leurs pattes postérieures repoussent les déblaies hors du trou. Creuser est une activité essentielle chez la marmotte.

 

Le terrier, un refuge sûr

Cliquez ici pour obtenir une meilleure résolution de l'imageLa galerie principale mesure de 3 à 10 m de long. Elle est peu profonde et son diamètre est d'environ 15 cm. Son entrée est souvent située sous une grosse pierre, et se repère grâce à la présence d'un déblai caillouteux.

 

 

Situés entre 1200 et 2500 m et même plus  haut, les terriers sont de 3 sortes:

  • terriers d'été ( abritant la portée de l'année)

  • terriers d'hiver ( lieu d'hibernation )

  • terriers de fuite ou faux terriers ( refuges creusés d'avance pour un fuite impromptue en cas de danger imminent)  

une habitation aux usages multiples

Dans le réseau de galeries de cet habitat souterrain, les marmottes se dirigent à l'aide de leurs longues moustaches: les vibrisses ... Retraite pour le sommeil, le terrier est aussi le lieu de reproduction et de mise bas. La marmotte passe plus de la moitié de sa vie dans son terrier.

 

 

 

La vie en colonie

Cliquez ici pour obtenir une meilleure résolution de l'imageLes marmottes vivent en famille. Elles se reconnaissent à leur odeur selon un rite toujours respecté qui consiste à renifler au niveau de joues. Des glandes sécrètent un liquide odorant qui permet à chaque animal de se reconnaître, de délimiter son espace de vie et de sauvegarder ainsi l'unité de la communauté.

 

Chaque groupe familial possède son territoire, dans lequel se trouvent des pistes, des postes de guet, des terriers et de la nourriture. Plusieurs familles voisines forment une colonie.
Se sentir , se reconnaître , crier , jouer , se prévenir du danger , fuir défendre les limites de son territoire, manger et aussi se " soleiller" , sont des actes de la vie les plus souvent observés dans une colonie de marmottes.

Des ennemis redoutés

Cliquez ici pour obtenir une meilleure résolution de l'imageUn seul cri puissant et toutes les marmottes se  précipitent dans leur terriers. Ce cri unique signale la présence de l'aigle royal.
Grâce à des cris réguliers, les marmottes se préviennent entre elles de la présence d'un intrus ( renard, chien, homme ). Ils se poursuivent aussi longtemps que l'intrus est présent sur leur territoire.

 

La saison des amours

Cliquez ici pour obtenir une meilleure résolution de l'imageMâles et femelles atteignent leur maturité sexuelle dans la deuxième ou troisième année. Les accouplements ont lieu fin avril et début mai. Après 34 jours de gestation, 2,3,4 marmottons naissent sans poil, yeux clos, pesant à peine 30 gr.

 

 

 

L'hibernation pour 6 mois

Dès l'automne , la durée du sommeil s'allonge , l'activité se réduit au ramassage d'herbes sèches qui sert à tapisser le fond du terrier d'hiver. Les unes après les autres, les marmottes  s'endorment serrées en boule les unes contre les autres, la tête logée entre les pattes postérieures. L'entrée de terrier est bouchée avec de la terre et de l'herbe. Début octobre, un long sommeil hivernal ( 6 mois) provoque de profonds changements physiologiques. La température du corps s'abaisse jusqu'à 4°C, la respiration et les battements  du cœur se ralentissent aussi considérablement.
La vie est maintenue grâce à l'accumulation de réserves de graisse. De courts réveils permettent aux marmottes d'uriner. A la fin de l'hibernation, elles ont perdu la moitié de leur poids.  

Une règle de vie : grossir en 6 mois

Cliquez ici pour obtenir une meilleure résolution de l'imageLe réveil de ces mammifères herbivores coïncide avec la repousse de la végétation dès avril au début du printemps. Elles rongent , broutent , grâce à leur puissante dentition ( 4 longues incisives, 18 prémolaires et molaires broyeuses ) . A la fin de l'été , les marmottes adultes pèsent 5 à 6 kg et parfois plus. Elles ont doublé de poids en quelques mois. De quoi affronter un nouvel hiver.

 


 

 

Accueil  |   Situation  |  Le Parc National des Ecrins  |   Histoire et traditions  |   Les Villages du Valgaudemar   |  Valgaud'humour
  Les refuges et lacs |   La faune    La flore  |  Topo Randonnées  |   Les activités  |   Informations pratiques  |   Contact

www.valgaudemar.free.fr - Version 2.0 Janvier 2004 - Site internet de la Vallée du Valgaudemar - Retour à l'accueil